Une grande marrée humaine a déferlé, dimanche 25 novembre, sur les rues de Casablanca pour dénoncer la politique de l’Etat en matière de gestion la transhumance pastorale et d’aménagement des espaces pastoraux et sylvo-pastoraux. La marche organisée à l’initiative de la coordination Akal (terre) pour la défense du droit de la population à la terre et à la richesse, a vu la participation, outre des militants du mouvement amazigh, des  dizaines d’associations des droits de l’Homme et de la société civile représentant la région de Souss.

Les protestataires dont la plupart portaient le drapeau amazigh ont scandé haut et fort des slogans revendiquant plus de transparence, de justice sociale et de sécurité dans la gestion des terres collectives. On entendait, entre autres: “Chan ouaraben tamazighte !” (Les Aroubis et les Arabes ont bouffé le bled) … Sans une justice sociale et économique le royaume va sur un mur garanti !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *