George Bush père vient de décéder. Lors de sa décision d’attaquer l’Irak pour libérer le Kuwait, il annonça un nouvel ordre mondial.

Quelques années plus tard, son fils payera pour lui ses mefaits dans le pays de la Mésopotamie. Lors d’une conférence de presse organisée à Baghdad, un journaliste irakien lui lança deux chaussures.

Au cours d’une conférence de presse du président américain George W. Bush et du premier ministre irakien, au palais du premier ministre irakien à Bagdad le 14 décembre 2008, Mountazer al-Zaïdi jette ses deux chaussures sur le président américain situé à quelques mètres, sans l’atteindre, et l’insulte en criant « C’est le baiser de l’adieu au nom du peuple irakien, espèce de chien ! »3 puis « C’est pour les veuves et les orphelins et tous ceux tués en Irak ! »3 George Bush esquive la première chaussure et le premier ministre irakien Nouri al-Maliki esquisse un geste de protection du président américain qui n’est pas touché sur le second lancer. Le journaliste est ensuite évacué de force par les services de sécurité irakiens et américains, en criant à l’adresse de George W. Bush : « Vous êtes responsable de la mort de milliers d’Irakiens ! »

Dans la culture arabe, se faire traiter de « chien » ou se faire lancer une chaussure représente l’insulte suprême.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *