La démocratie a finalement été abolie en France. Au moins pour les trois prochaines années sous Macron. Un deuxième terme ne semble pas y être.

Dans un discours prononcé devant la population mardi, le président a annoncé qu’il continuerait à mener à bien la transition écologique sans réserve. Il va fermer des centrales nucléaires, cela coûtera des milliards et rendra l’électricité beaucoup plus chère, il gâchera le magnifique paysage français avec des milliers d’éoliennes, etc. Conduire devient un privilège de l’élite.

Gilets sympathiques

En même temps – selon les derniers sondages – 80% de la population française sympathique aux vestes jaunes: le nouveau mouvement populaire des gens ordinaires qui sont dans les rues pour protester contre le taux d’imposition meurtrière et les prix de plus en plus fou de carburant pour la voiture et pour cuisinière Autre chiffre, aujourd’hui: 22% des Français pensent que Macron a raison de se plaindre. Les autres ne le font pas.

Ils se tiennent tout près sur un rond-point, les gilets jaunes. Depuis presque deux semaines. Ils n’arrêtent pas vraiment la circulation, seulement des camions. Sans exception, ce sont des gens bien, jeunes et vieux, travailleurs acharnés et retraités, tous avec peu d’argent. Certains que je connais du quartier. Quand je passe, je leur donne des provisions, des paquets de café, des biscuits ou autre. Chaque fois, ils me remercient aussi gentil et surpris. « Ah, c’est gentil! » Il pleut et il fait froid, ils ont fait des toits, il y a un feu ici et là avec du feu de bois, ils sont humides mais déterminés. Ils sont insultés, calomniés et ridiculisé par certains médias, par des politiciens et d’autres élites, et non moins par leur propre président, mais ils sont imperturbables.

Des émeutiers?

Pouvez-vous imaginer à quel point je suis devenu triste et en colère lorsque j’ai entendu quelqu’un commenter ces personnes à propos de ces personnes dans les actualités de la NOS? Qu’ils sont des émeutiers d’extrême droite et destructeurs? De toute évidence, Hilversum est le seul endroit où fonctionne la guerre de propagande scandaleuse que les autorités françaises mènent contre le peuple. Même la télévision publique ici, qui, comme aux Pays-Bas sait qu’ils sont la bonne volonté du gouvernement – enfin, il y a l’argent – même ceux qui critiquent ce que la télévision est tout inventent les porte-parole du gouvernement pour noircir les vestes jaunes.

Je travaille moi-même au Media Park depuis des années et je suis parti en hurlant. Je sais de quoi je parle quand je dis qu’ils ne sont pas tous très évidents. Mais il semble que les dernières années ont été recherchées pour de nouvelles profondeurs, et qu’elles ont été trouvées. Je ne peux pas voir les nouvelles de NOS ici, et si je pouvais les voir, je ne les regarderais pas. Leurs rapports sur les guildes françaises de France ont été partagés avec moi par un ami qui voulait bien dire, et le sentiment nauséeux est de retour.

Paris
Que s’est-il passé samedi dernier à Paris? Sur la grande manifestation annoncée et organisée par les gilets jaunes de tout le pays? Tout sera réglé exactement une fois, mais ce type de recherche intervient généralement à un moment où cela n’intéresse plus personne.

Les tourneurs ultra-gauches Hordes, en partie en gilet jaune, mais reconnaissables à des drapeaux avec Che Guevara et autres, ont traversé la rue la plus chère de France, l’avenue des Champs-Élysées, et ont tout détruit. Il y avait des casseurs en noir, avec des baclavas: l’antifa de France, les «blocs noirs», qui laissent les A rouges en cercle comme un chien qui urine, le signe de l’anarchie. En bref, les nouvelles bottes marron ont marché. Avec quelques « suspects habituels » des banlieusards, qui ont immédiatement pillé, ils ont également revêtu un gilet jaune pour l’occasion.

La chose étrange était qu’il y avait quelques milliers de policiers qui auraient facilement pu empêcher cela. J’ai vu de façon sporadique des policiers qui portaient des écharpes autour du visage – craignant de perdre leur emploi – qu’ils avaient reçu l’ordre de ne pas intervenir.

Rataplan

Selon le nouveau ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, c’était ici des manifestants d’extrême droite, et l’ensemble du mouvement des gilets jaunes est en train de se produire. Ce Castaner s’appelle parfois Rataplan parce qu’il ne fait pas une impression très intelligente et qu’il a une certaine ressemblance avec le chien de Lucky Luke.

De nombreux médias font de leur mieux pour rendre le mouvement populaire aussi noir que possible. Chaque incident est magnifié et crié des toits, mais dans des revues d’opinion sérieuses comme Le Point, on disait qu’il n’y avait rien à droite de ces émeutiers, et qu’ils ne le faisaient pas. Le mouvement devait faire.

Le gouvernement avait explicitement interdit aux gilets jaunes d’entrer sur les Champs-Élysées auparavant. Ils ont dû protester sur le – beaucoup plus grand – Champs de Mars, de l’autre côté de la Seine, où un cheval aveugle ne peut faire aucun dégât. C’est ce que la plupart des gens ont bien fait. Ces milliers d’agents, armés des canons à eau, avaient été convoqués à l’origine pour empêcher les gens de quitter les Champs-Élysées, ce qui n’est pas si compliqué, car l’accès est raisonnablement clair.

Mais ils n’ont rien fait lorsque des hordes d’émeutiers se sont précipités dans la rue monumentale et que les carreaux de la rue ont commencé à se dégager comme des projectiles. C’était facile, car une partie du trottoir avait déjà été enlevée; une piste cyclable est en construction. Les matériaux de construction des barricades étaient abondants, car étrangement, personne n’avait auparavant nettoyé les nombreux chantiers des Champs-Élysées. Sur les médias sociaux, les circonstances sont plutôt suspectes. Encore plus suspect est que personne n’a été arrêté par les émeutiers en premier lieu. À la fin, plus d’une centaine de personnes ont été arrêtées, selon des journalistes, mais personne n’était de droite.

Il y a Marine

Pendant ce temps, Castaner continue à donner une conférence de presse après l’autre, dans laquelle il range le gilet jaune nazi et accuse Marine Le Pen d’avoir tout préparé. Un instant, il dit qu’une femme est décédée dans une ambulance parce que les gilets jaunes n’ont pas laissé passer cette ambulance assez rapidement – cela s’est avéré être faux – puis il a proposé un autre mensonge.

Un autre ministre, Darmanin, est allé encore plus loin, appelant les vestes jaunes «la peste brune». Ce qu’il devait reprendre plus tard. Ce ministre avait fait la une des journaux plus tôt parce qu’il avait déclaré qu’il déjeunerait toujours «très simplement», à savoir pour seulement 200 euros.

Plusieurs Français fortunés et bien connus ont exprimé leur solidarité avec Macron et l’ont publiée sous les gilets jaunes. Comme le cinéaste et acteur brutal Matthieu Kassovitch, qui a des maisons à Paris, New York et Los Angeles, et vole autour de lui, Macron est étrangement assez chargé, mais le kérosène est très polluant.

Il en va de même de l’intellectuel professionnel Bernard Henry Lévy, également appelé BHL, qui a récemment déclaré dans une interview qu’il avait six maisons au Maroc, aux États-Unis et bien sûr à Paris, où il vit juste en dessous de la Tour Eiffel. Au cours de cet entretien, il s’est plaint de ne pas avoir le temps de visiter toutes ces maisons régulièrement. Mais dans ses tweets, il reproche aux piétons de ne pas vouloir payer d’impôt supplémentaire pour leurs activités polluantes, telles que conduire du diesel et fumer du tabac. Plus tard, il a lu tous les pollueurs qui protestaient et qui ne comprenaient pas le plus haut, recommandé, Descartes et Spinoza.

Personnes gâtées

Selon le milliardaire Kassovitch, la population française se porte trop bien, Macron a raison et la population peut mieux cesser de se plaindre. Ce Kassovitch a été discrédité il y a un an ou deux parce qu’il avait exprimé son soutien à une plate-forme de rappeurs appelant à la fusillade d’officiers de police. Il a dû présenter ses excuses à la police, mais cela ne s’est pas très bien passé. S’il n’avait pas entendu parler de la clause de Macron, il pourrait être en prison plutôt que dans l’une de ses maisons.

Pendant ce temps, les médias sociaux regorgent d’histoires déchirantes de Français qui ne peuvent plus se permettre rien du tout. Ou même dormir dans leur voiture. Vous ne devriez pas être sans travail ici, un avantage est la moitié d’entre nous. Les gens normaux n’ont pas d’argent pour vivre en ville, mais la campagne est souvent inaccessible sans voiture. Et ainsi de suite.

Autocratie

Je ne me souviens pas du fait qu’un gouvernement européen de cette époque était tellement en colère contre un mouvement de protestation du peuple. Macron montre son vrai visage, c’est aussi simple que cela. C’est un autocrate d’élite, un mondialiste sans scrupules, qui ne s’intéresse qu’à son propre programme ambitieux: l’Europe et l’environnement. Macron a un profond mépris pour le Français ordinaire, qui fume des mégots de cigarettes et conduit un vieux diesel. Si vous voyez parfois son visage, déformé par la colère suscitée par l’opposition de l’écume, vous avez l’impression qu’il préférerait les laisser vous aider. Mais ils sont trop nombreux: environ les deux tiers de la population. Et pour le moment, Marine Le Pen est même légèrement plus populaire que lui: 27% à 26%. Il a creusé sa propre tombe.

Dans son discours, Macron a annoncé qu’il créerait un Conseil supérieur de l’environnement, non pas pour réexaminer ses plans environnementaux, non, pour enseigner aux gens ce à quoi ils devraient s’intéresser. Un véritable « ministère de la vérité ».

Il refuse de changer de cap d’un centimètre et il utilise son argent pour faire tout ce que les gens ne veulent pas. La nouvelle Europe se dévoile, dans laquelle l’élite contrôle le peuple. Nous allons vous broyer, mais vous allez payer. Sermons sur le climat, contre des gens qui n’ont rien à manger, sans parler du fait qu’ils peuvent se permettre quelque chose de plus.

Seulement le début
Il y a un éleveur de poulet de la Bresse dans les nouvelles, la région d’où proviennent les meilleurs poulets du monde. L’homme travaille 77 heures par semaine, a une semaine de vacances par an et gagne 700 euros par mois. Incroyable. Il s’est fait connaître parce qu’il a toujours livré au palais présidentiel à Paris, mais il ne veut plus le faire par dépit.

Une chose est sûre: ça ne va pas bien. Vous ne pouvez pas forcer une majorité de gens à visser sans fin les vis à oreilles pour des objets dont ils ne voient presque pas l’usage, et à les ranger comme des imbéciles dès qu’ils élèvent la voix. S’il ne fait pas froid dans le dos, il y aura un «hiver de mécontentement», parler avec Shakespeare, toujours inégalé dans les drames du roi.

Les gilets jaunes ont maintenant commencé à détruire des radars automatiques. Je pense que ce n’est qu’un début. Un syndicaliste a averti dans le journal que l’inégalité croissante allait finalement tuer la démocratie. Cela me semble une remarque très frappante, qu’ils pourraient mettre en lettres brillantes sur la Tour Eiffel.

ALEXANDER VAN DER MEER, hollandais résidant en France, mathématicien, documentariste, romancier, chroniqueur.

Source (Traduction automatique de Google)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *