Le roi Mohamed VI, choque les marocains en demandant « Ou es la richesse ? ».En revanche les citoyens marocains demandent la nationalisation des Holdings « AL MADA », « SIGER », « ONA », « SNI » Qui sont de l’argent de peuple marocain !

Le holding royal SNI de roi Mohamed VI change de nom et devient Al Mada. Al Mada entend continuer à diversifier ses activités en Afrique. C’est la signature choisie par le conseil d’administration de prédateur Mohamed VI pour accompagner le nouveau nom du holding royale. Il traduit une volonté du fonds d’investissement de produire sur le long terme en Afrique. Le nom aussi ne doit rien au hasard. Al Mada, littéralement Perspective en arabe, accentue un peu plus le souhait de la société portefeuille de se positionner dans les investissements africains.

L’entité hérite d’ailleurs d’un ancrage dans 24 pays africains dans lesquels elle a investi ” 574 millions d’euros en 2017″ Banque, assurance, construction ou encore les mines, l’ex SNI a diversifié ses investissements depuis déjà quelques années.

Le résultat hors Maroc de son activité, est aujourd’hui estimé à 26% “le résultat est l’aboutissement du cap fixé depuis 2014 par les actionnaires, ayant eu pour objectif de moderniser la gouvernance et d’engager la transformation en fonds d’investissement panafricain à long terme.

Al Mada a engagé ces dernières années une transformation pour passer de société industrielle à société de portefeuille, cédant le contrôle de ses sociétés. Son plan d’action concorde avec celui du gouvernement marocain dont la stratégie est de se tourner vers l’Afrique en s’appuyant sur les secteurs clés de son économie.

Qui contrôle la holding royale SNI ? Quelle est la part de chacun des actionnaires du prédateur Mohammed VI et de la famille royale ? Une infographie exclusive d’Orilio. Contrairement à la perception générale, le pouvoir de marché de la holding royale, lié à l’étendue de ses participations et à la faiblesse de l’environnement concurrentiel, a un impact négatif sur l’économie marocaine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *